Inès Sebayang

Salut ! Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Inès Sebayang, j’ai 14 ans et je skate depuis un peu plus d’un an et demi. Je suis à l’école à Bienne où je suis dans un cycle sportif, car je fais du foot et cela depuis mes 5 ans.

Racontes-nous ta rencontre avec le skateboard...

À 8 ans, mes parents m’ont inscrite à la GVA où, tous les dimanches matin, j’avais un cours. J’y suis restée vraiment pas longtemps. L’année dernière en arrivant au cycle mes amis en faisaient, c’était l’occasion pour recommencer. Et depuis je ne me suis plus jamais arrêtée.

Trouves-tu un intérêt ou aimes-tu toutes les disciplines qu’on peut trouver dans ce sport ?

J’aime un peu près tout à part le bowl, c’est pas trop mon truc. Je préfère la street ou une journée au skatepark tranquille au flat ou au curb. Mais je ne rentre jamais dans le bowl.

Quelles sont tes influences et sources d’inspiration ? ou qui sont tes mentors ?

Je n’ai pas vraiment de sources inspiration, mais si je devais en citer ce serait : Ishod Wair, Kader Sylla et Breana Geerin, c’est surtout pour leur style, leur façon de skater, qu’ils m’inspirent. Mais j’essaye de m’approprier mon propre style.

Quelle importance portes-tu à l’environnement ?

J’essaie de faire le plus attention possible. Mettre mes déchets à la poubelle, pour moi c’est normal, mais pour d’autres personnes c’est compliqué. À la maison on fait le tri des déchets, on essaie de faire un maximum. On n’est pas au point de ne plus utiliser de plastique mais on fait des efforts pour que tout s’améliore.

Et ton rapport à la politique ?

Je ne m’y intéresse pas du tout.

Comment vois-tu le futur du skate ?

On est déjà une grande communauté mais je pense qu’elle va encore plus s’agrandir. De plus en plus de filles commencent le skate et c’est vraiment cool. Beaucoup de gens pensent que le skate est juste quelque chose de pratiqué par des petits délinquants, des personnes irrespectueuses. Quand certaines personnes comprendront que le skate est un sport comme les autres tout se passera mieux.

Comment vois-tu le futur en général ?

Je pense que si on fait tous des efforts, on peut survivre à tout ça. C’est nous qui avons créé toutes ces mauvaises choses, c’est à nous de tout réparer. On est beaucoup à vouloir changer le monde et c’est possible.

Que penses-tu de tous ces minis et gros skateparks qui poussent ici et là ?

Je trouve ça cool, au moins on est pas tous écrasés dans un même skatepark. Mais nous ce qu’on veut c’est un skatepark indoor pour pouvoir skater quand il fait froid ou quand il pleut.

D’après toi le milieu professionnel (shops, marques, communes, etc.) devrait-il plus s’investir dans des contest ou grosses skate sessions (avec BBC, DJ...) ?

Bien sûr. Les contests, events c’est toujours de bons moments où on peut montrer notre niveau devant plein de personnes, c’est aussi un moyen pour se faire sponso par une marque. C’est toujours cool d’y aller entre potes.

Les sessions de pure street en ville à la recherche de nouveaux spots pour toi ça existe encore ?

On va souvent en street avec les potes, mais c’est vrai qu’on va à des spots qu’on connaît déjà. Quand on trouve un nouveau spot c’est par chance.

Il y a très peu de magazines en français qui parlent vraiment de skateboard et les autres sont durs à trouver. Cela te manque-t- il ou internet te suffit ?

Oui, je préférerais des magazines que juste internet car c’est pas la même chose. Dans les magazines certes il n’y a pas de vidéos mais de belles photos qui peuvent être utilisées comme décoration. Avoir une collection de magazines c’est toujours mieux que de tous regarder sur internet.

Un/deux spots à partager ou à faire découvrir à nos lecteurs ?

Aux Charmilles, au Parc Gustave y’a de tout, c’est plutôt cool, faut juste espérer que les fontaines soient fermées sinon c’est mort.

Où est-ce qu’on peut te trouver ?

Je suis souvent au skatepark de Plainpalais ou sinon sur ines_sbng (Instagram)
Merci beaucoup à 1ERFLIRT pour l’interview !

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *