Joha’

Salut ! Peux-tu te présenter ?

Hello, mon nom d’artiste c’est Joha’, créateur de sons, de sens et d’images, habitant de Carouge.

Comment es-tu arrivé dans la chanson, la musique ?

Je me suis tourné vers la musique à la fin de mes études aux beaux-arts, pour explorer une nouvelle voie artistique après saturation d’art conceptuel pour revenir à quelque chose de plus primal et spontané.

De quoi parlent tes chansons ?

De tout, j’espère, mais le thème récurrent est mon besoin de liberté et d’émancipation. Je chante aussi ma fascination et mon amour insondable pour la gente féminine.

Quels sont tes influences, tes mentors ?

Mes influences sont vraiment multiples, je dirais spontanément: les Doors, Coltrane, Rodriguez, Bashung, Gainsbourg, Lennon, Sade, Burning Spear, Freddie McGregor, Yellowman, Tosh, Funkadelic, Arctic Monkeys, Hendrix, Nina Simone...

Comment composes-tu ?

J’ai longtemps composé avec mon compère Trifinga au sein d’Herbalist Crew, puis dernièrement avec un ami producteur Yannis RRH d’Annecy, mais depuis une année je me suis mis à composer chez moi, de manière vraiment intuitive en mettant en place des arrangements sur lesquels des amis musiciens viennent ajouter leurs touches.

As-tu d’autres passions/talents/passes-temps ?

Je dessine énormément, surtout en ce moment ; je construis tout un univers visuel et sonore pour « Carabas », un projet poétiquement décalé qui sera justement une association entre ma passion pour la musique et l’image, mené par une sorte de canard/crocodile orange...

Quelle importance donnes-tu à l’environnement ?

Ça a toujours été un questionnement au centre de mes préoccupations depuis mes années avec « Herbalist Crew » et même avant, mais je dois dire que je suis encore plus soucieux de ce sujet depuis la naissance de mon fils Eliot.

Et ton rapport à la politique ?

Je ne suis d’aucun parti mais quand j’ai un doute je lorgne clairement plus à gauche qu’à droite.

Comment vois-tu ton futur ?

J’espère avoir la chance de pouvoir continuer à créer et progresser le plus longtemps possible.

Et notre avenir ?

Les enjeux sont tellement complexes, je n’en sais vraiment rien, mais individuellement, un peu plus de partage, d’équité et de modestie me semble un bon début.

 

On sait que c’est dur de vivre de son talent. As-tu une astuce ou conseil ?

Perfectionner son art, rester authentique, cultiver sa différence et ne rien lâcher.

C’est un peu une obligation d’être présent sur le net (réseaux sociaux, site, etc.); comment le vis-tu ?

Je suis assez présent sur Instagram pour poster mes recherches et aussi sur Facebook pour les partages et la promo même si c’est de moins en moins efficace.

Comment te sens-tu face à la multitude d’artistes plus au moins talentueux, présents sur ces plates-formes ?

Je follow plein de gens hyper talentueux et j’ai d’ailleurs pu créer de réelles connexions grâce au réseau, donc je trouve ça plutôt positif mais c’est effectivement difficile de faire sa place dans toute ce brouhaha visuel et sonore.

Un coup de cœur à partager ?

Pour ceux qui ne connaisse pas le travail du dessinateur Christophe Blain allez checker pour moi c’est un génie et aussi allez visionner les trois documentaires gratuits sur Hayao Miyazaki (10 years), passionnant.

Une question que toi tu as toujours voulu poser*:

Pourquoi des chaussettes dans des tongs ?

*Donnez votre réponse dans les commentaires !!!

Où est-ce qu’on peut te trouver ?

Au bar du nord à Carouge où aux coin d’une rue sur mon cruiser !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *