Thomas Perrondin

Salut ! Peux-tu te présenter ?

Salut ! Thomas Perrodin, je suis graphiste et illustrateur, je fais aussi des livres avec mes camarades d’Hécatombe. Mon médium de prédilection est la sérigraphie, je fais partie du collectif Crache Papier, l’atelier de sérigraphie de l’Usine à Genève.

Quelle formation, quel parcours t’ont mené ici ?

Né à Lyon, j’ai grandi à Paris, j’ai arrêté les cours 2 ans avant le BAC, j’ai fait des petits boulots et de l’intérim à des postes sans qualification. Ensuite j’ai rencontré des personnes plus âgées que moi qui faisait du graffiti, et en traînant avec eux, les histoires de typos, etc..., je me suis dit « pourquoi pas graphiste ? ». Alors prépa à Paris pour apprendre à dessiner, puis beaux-arts à Angoulême et HEAD à Genève fin 2007 et puis voilà.

Comment trouves-tu l’inspiration ?

Souvent dans des domaines ce qui ne sont pas le mien ; là où je serai plus proche du dessin ligne clair et de l’image imprimée, je vais aller voir du coté de la sculpture, de l’architecture, de la photographie, de l’art contemporain, peut-être un peu les arts de la scène, la musique bien sûr et tout autres formes d’expressions artistiques... Si je restais cantonné à mon domaine, j’aurai l’impression de stagner en termes de créativité.

Quels sont tes influences, tes mentors ?

Forcément les potes graffiteux de Paris, puis Crumb, Joe Daly, Jim Woodring, Otomo, Raymond Pettibon, l’estampe japonaise en général, les frères Chapman, Murakami et tant d’autres...

As-tu un processus de travail ?

Si on parle d’affiches en sérigraphie, j’arrive le matin à l’atelier avec l’idée et j’en repars le soir avec l’affiche imprimée. C’est un mode opératoire que j’essaie de respecter car il oblige à prendre des décisions et à trouver des solutions graphiques. Parfois le dessin est trop détaillé et je déborde, mais les contraintes définissent aussi les images que je réalise et c’est extrêmement intéressant. Mon approche de l’affiche est un véritable travail d’illustration et n’est pas un travail de déclinaison graphique d’un visuel donné, même si des récurrences stylistiques peuvent apparaître. Pour cela je m’intéresse en profondeur au sujet. Pour un concert par exemple, je vais fouiller toutes sources autour du groupe : musique, biographie, interviews, univers graphique s’il existe.

As-tu d’autres passions/talents/passe-temps ?

J’organise de manière collective le Monstre (festival de microédition), des concerts au Zoo et à Crache Papier. Je bouquine, vais voir des concerts de musique et marche en montagne de temps en temps.

Quelle importance portes-tu à l’environnement ?

J’essaie de gâcher le moins de papier possible.

Et ton rapport à la politique ?

Venant de France, je n’y ai jamais cru. À Genève, avec une pensée locale, des choses sont possibles.

Comment vois-tu ton futur ?

J’évite soigneusement de me projeter au-delà de 6 mois.

Et notre avenir ?

Bof Bof, mais faut faire des trucs avant qu’on soit mort.

On sait que c’est dur de vivre de son talent. As-tu une astuce ou conseil ?

Le don ça n’existe pas. Il n’y a pas de secret, il faut bosser, être enthousiaste, rester curieux et ouvert au monde.

C’est un peu une obligation d’être présent sur le net (réseaux sociaux, site, etc.); comment le vis-tu ?

J’ai un blog depuis des années. J’ai Instagram depuis le mois d’août, ça correspond à ma pratique. Pour l’instant ça va, j’ai pas l’impression de trop me faire bouffer le cerveau.

Comment te sens-tu face à la multitude d’artistes, plus ou moins talentueux, présents sur ces plateformes ?

C’est chouette, tant mieux si les gens montrent ce qu’ils font. Je pense que c’est bien si les uns et les autres se tirent vers le haut.

Un coup de coeur à partager ?

Farai, un chouette duo anglais sur Big Dada, spoken word rap avec des ambiances electro synthé pop-dark, c’est cool.

Une question que toi tu as toujours voulu poser*:

Plusieurs univers ?!?

*Donnez votre réponse dans les commentaires !!!

Où est-ce qu’on peut te trouver ?

http://thomasperrodin.blogspot.com/ sur Instagram : perrodinthomas


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *